samedi, novembre 27, 2004

 

Leçon d'hypocrisie statistique

On apprend que 10% des femmes de France sont battues dans le cadre de leur vie familiale. Seules 6% d'entre elles l'avouent. Par ailleurs, on apprend également que les hommes qui battent ces femmes sont issus de TOUS les milieux sociaux (on vous dit TOUS! bande de fascistes plein de préjugés), et l'on apprend également que les femmes les plus "touchées par ce fléaut" sont surtout les jeunes et les femmes dans des "situations économiques critiques".

Ceci passait hier en boucle sur LCI et I-télé.

petite analyse de texte:

Comment fait-on pour savoir que 10% des femmes sont battues si seulement 6% l'avouent? Cela veut dire qu'on a eu les témoignages de 6% des 10% seulement, et qu'on a pu extrapoler cette statistique. Mais pour cela, il fallait bien connaitre le chiffre comme quoi: 6% l'avouent.

Bref.... Je ne serai pas de mauvaise foie, et je concèderai sur ce point un simple manque d'information sur les méthodes statistiques utilisées dans cette enquète. Ce genre de biais existe ailleurs et il existe des méthodes pour le corriger. J'aurais aimé que la méthode soit publiée sur le net, car 6% qui avouent être battues, c'est très très peu.... Si vous passez à 9%, cela doit probablement être encore dans la marge d'erreur et pourtant faire grimper la proportion de femmes battues en France de 10 à 15% (fort effet multiplicateur). Passons sur de "détail". La suite est plus croustillante.

En effet, il faut qu'on m'explique le point suivant:

Reprenons: les hommes qui battent les femmes viennent de TOUS les milieux sociaux. Que le quidam comprenne bien le message: arrêtons de croire qu'il n'y a que les arriérés d'extrème droite qui castagnent bobonne entre deux litrons de "villageoise"! Cela touche aussi votre voisin jusqu'ici respectable, qu'il faudra bien vite dénoncer si vous avez des doutes, on ne sait jamais, allez hop! A la trappe le vilain bourgeois suspect! Surtout s'il a la mauvaise habitude de corriger ses enfants: il doit faire de même avec sa femme, sans aucun doute! Heureusement que son voisin "citoyen" le dénoncera bien vite à l'élégante association "ni putes ni soumises".

Mais je m'égare...

Comment, si les hommes qui battent les femmes sont issus de TOUS les milieux sociaux, comment se fait-il que dans le même temps, les femmes les plus touchées soient celles qui sont dans des graves difficultées financières, et jeunes de surcroit? hmm? Plusieurs explications à cet apparent paradoxe:

Dire que les hommes "bourreaux" sont issus de tous les milieux sociaux, sans plus de données statistiques, sous entend très perfidement que cette pratique est UNIFORMEMENT répartie entre ces divers milieux sociaux.... ce qui est assurément FAUX ! Alors pourquoi ne pas nous livrer sur les hommes la même statistique que sur les femmes? Si on connait les femmes qui sont le plus touchées, on doit connaitre les hommes qui castagnent le plus.... ou l'enquèteur et le statisticien à l'origine de l'enquète ferait bien d'aller pointer à l'ANPE fissa fissa.

Soyons sérieux: il est certain que les machos qui castagnent, s'ils sont éventuellement présent dans certaines classes sociales "privilégiées" (chanteurs de rock, etc), ne sont pas UNIFORMEMENT répartis entre ces différentes classes, ou alors cela signifierait que les jeunes femmes en difficultés financières sortent davantages, en proportion, avec des vieux riches qu'avec des gens de leur âges et de leur milieu, ce qui voudrait dire que ces "jeunes femmes en difficultées financières" sont... comment dire....

J'ai plutot tendance à croire que les hommes qui castagnent le plus, statistiquement, sont eux aussi en contact naturel et quotidien avec ces jeunes femmes en difficultés financières. Un jeune mari violent, pas forcément choisi par la femme victime. Un père ou un frère tout aussi violent, dont les convictions n'ont pas favorisé les études de sa fille, d'où sa situation financière, etc....

Pas difficile à trouver, les milieux sociaux où les hommes violents précédemment décrits sont le plus représentés.

Pas difficile à trouver, mais tellement difficile à dire !




This page is powered by Blogger. Isn't yours?