mardi, septembre 07, 2004

 

Ce qu'ils en pensent

Ce blog essaye modestement d'apporter sa pierre à l'entreprise de résistance contre la déferlante bien-pensante, contre l'esprit munichois (esprit de Madrid?) qui ronge notre société française, contre le néo-collectivisme.

Il me semble qu'au delà d'une forme d'auto-thérapie, tous les bloggers libéraux tentent de s'aider les uns les autres, en se fournissant les armes réthoriques nécessaires pour nager à contre-courant de la loghorrée ambiante bovino-mamérienne.

Et certains d'entre eux sont tout simplement excellents! Je ne me lasse jamais de lire Adolphos
(http://adolphosblog.blogspot.com/) ou Zek (http://zeksblog.blogspot.com/), à titre d'exemple. Mais il y en a bien d'autres. Certains auteurs comme Dantec sont de véritables bouffées d'oxygène. Nous aimons tous critiquer à souhait les articles du "monde" ou de "libé", sources inépuisables de révisionnisme, de manipulation, de discrimination, de désinformation au nom de la bonne pensée. Certains de nos "ennemis" sont des proies faciles: Mamère, Bové, Despentes, Ramonet, les altermondialistes, etc...

Mais ne sous-estimons pas pour autant l'intelligence de nos adversaires. Ils sont d'autant-plus déroutants qu'ils sont sincères. Autant je ne crois pas un instant à la bonne foi d'un Bové, autant certaines de mes connaissances privées, surdiplomés, fort cultivés, et extrèmement sympathiques lorsqu'on ne parle pas de politique, me laissent perplexe quant à l'utilité de "trouver des armes réthoriques", comme je disais plus haut.

Je viens en effet pour le seconde fois consécutive en quelques mois de procéder à un viril échange de mails politiques avec l'un de ces amis. Je ne dis pas que ses arguments m'ont convaincu. Je dis et je constate que la "martyrisation" qui caractérise tout de même (convenons-en) les bloggers libéraux (nous sommes seuls, les médias sont aux mains des gauchistes, l'Etat nous impose une pensée unique, etc...) est identique en tout point chez ceux que nous pensons être dans le camp de la bonne pensée. Ils reconnaitront que certe, la majorité des artistes adhère à leur cause "humaniste", mais vous argueront que ça s'arrète là, et que ce qui va dans leur sens, ce ne sont que des propos, parce que les faits, eux, vont dans le notre, le monde "se libéralisant chaque jour davantage".

En luttant centimètre par centimètre, on arrive petit à petit à démonter leur argumentaire. Exemples au hasard:

Mais tout cela ne sert finalement pas à grand chose. A partir du moment où votre adversaire (idéologique, j'entends) est sincèrement persuadé être dans le camp "persécuté" (persécuté par les faits, non par les idées entendues ou lues dans les médias publics, qui "heureusement" apportent leur contribution à la "lutte"), il ne pourra jamais vous entendre.

Ce qui est déroutant est de constater que même s'il pense très différemment de vous, il a les mêmes sentiments que vous quant à l'inutilité de sa tâche, quant au pessimisme concernant l'avenir du monde ou même de la France comparé à ses croyances, etc.

On pourra trouver quelques bobos parisiens "super content du monde dans lequel ils vivent", "la vie me donne ce que j'attends d'elle", etc, mais je ne parle pas de ceux-là. Je parle des gens sincères, des bonnes âmes égarées. Ceux-là sont les plus nombreux, et nous ne nous comprenons désespérément pas!


This page is powered by Blogger. Isn't yours?